#MVMO2014 en vidéos !

Presque une année après j’ai le plaisir de mettre en ligne les vidéos de  Maman, viens voir mon Ouzbékistan – #MVMO2014

Il en aura fallu du temps pour produire 37 minutes de vidéos.
J’ai le plaisir (encore) de vous présenter huit chapitres (pas toujours égaux) : des moments de vie(s), de découvertes, des essaies de réalisation, un exercice de post-production,  … :
Au marché – 1/8 (mis en ligne le 29/06/2015)
Le héné – 2/8 (mis en ligne le 07/07/2015)
En Train – 3/8 (mis en ligne le 07/07/2015)
En mode reportage – 4/8 (mis en ligne le 13/07/2015)
La Nourriture – 5/8 (mis en ligne le 20/07/2015)
La Famille et les Autres – 6/8 (mis en ligne le 27/07/2015)
Shafirkon – 7/8 (mis en ligne le 03/08/2015)
Samarkand – 8/8 (mis en ligne le 10/08/2015)

Rendez-vous ici même pour les prochaines vidéos !
Inscrivez-vous sur Facebook pour  recevoir une alerte à la prochaine vidéo mise en ligne !

#MVMO2014, les tweets

Retour sur les tweets qui ont alimenté mon récit durant ce dernier mois.
Pour la majeur partie, ils ont souvant été dévellopé (150 caractères oblige sur twitter) lors de leur diffusion sur la page Facebook d’MVMO

27 juillet 2014

28 aout 2014

29 juillet 2014

 

30 juillet 2014

01 aout 2014

02 aout 2014

 

03 aout 2014

 

04 aout 2014

 

05 aout 2014

 

06 aout 2014

08 aout 2014

 

09 aout 2014

10 aout 2014

 

11 aout 2014

 

12 aout 2014

13 aout 2014

 

14 aout 2014

 

15 aout 2014

16 aout 2014

 

20 aout 2014

21 aout 2014

 

Que mange-t-on en Ouzbékistan ?

« Que mange-t-on en Ouzbékistan ?  » : La question est vaste et soyons claire je ne prétends pas en faire le tour. J’ai eu le plaisir de m’assoir à quelques très bonnes tables et j’espère juste survoler avec vous certains, des plats qui ont pu éveillés mes papilles durant l’été.

Avant de commencer mon tour de table(s) je crois qu’il faut avant tout faire un point sur les aliments et ingrédients clés rencontrées dans cette cuisine.
En ce qui concerne les légumes c’est le riz qui domine les plats chauds, suivit par la pomme de terre. Le poivron farcis est récurent. La tomate est régulièrement présentée en crudité ou cuite pour devenir une sauce. On mange également beaucoup de pâtes. Celles-ci peuvent être travaillées en carré de pâte fraîche, en pâte pour des raviolis ou lasagnes (rien a voir avec les italiennes), ou encore en pâte à beignet et en pâte à pain. Concernant les viandes, le mouton domine en maître, même si l’on trouve d’autres viandes dans les commerces. Les desserts sont rares (sur mon parcours) et laisses souvent la place à des bonbons ou aux fruits. Gorgés de soleil on trouve le melon, la pastèque,  le raisin, le brugnon (une variété croquante qui peut faire penser à un fruit pas mure) qui régalent et rafraîchissent la fin de repas.

En quelques mots voici donc ce que j’ai pu goutter, déguster, et aimer 🙂 .
« Au rayon des gâteaux apéritifs » nous avons les noyaux d’abricot.

Noyaux d'abricot
Concernant les fruits nous avons le Ouzoum (raisin). Il fait parti des fins de repas … normale, classique, obligatoire.
Très sucré, j’ai eu le plaisir de découvrir que celui-ci est cultivé sur des plans de vigne couchés. Spectacle surprenant quand on est habitué aux vignes sur pieds.

Raisin

Les melons sont magnifiques et tout bonnement énormes !
(et de plus peu couteux)

Melon

(Un peu Alien, ou Jayce et les monstres aux plantes  ?)

Melon, Gros plan

Comment partout, il y a aussi des classiques, du traditionnel, comme le plov [plof] qui est le plat national (rattache l’origine du mot à l’appellation : pilaf). Il est à base de riz, de carotte émincées « en aiguilles », de mouton, de raisin (parfois) et d’ail. En fonction des régions et des familles, la préparation sublit de légéres variantes notement de cuisson (Si je ne me trompe on le laisse un peu saisir en fond de casserole à Taskent par exemple. Avec ou sans raison … ).  Il se croise facilement sur les tables de fêtes (mais pas seulement).

Plov, Gros plan

Pour la petit histoire, il arrive régulièrement que l’on partage une assiette ou un plat (et pas seulement pour le plov) avec son, sa ou ses voisins de table. D’où l’importance de bien choisir ses partenaires de tablé. Analyse très personnelle (comme l’ensemble de ce blog) :  Il y a une sorte de méthode pour attaquer son assiette. Elle consiste à découper en parts invisibles l’assiette devant vous et à ne jamais vraiment sans approcher.

Plov

Si votre associé se trouve être votre belle-mère (qui vous apprécie beaucoup), elle pourra pousser discrètement quelques beaux morceaux de viande pour vous faire plaisir (« Mange ça fait grandir ! ») (Voir photo ci-dessus). Si vous êtes à côté de votre beau frère (qui a juste faim après une bonne journée de travail) le repas se transforme plutôt en lutte. Je plaisante en disant cela, mais j’ai toujours un léger sentiment de « dominant et dominer » autour de l’assiette, qui s’ajoute à une sorte de priorité laissé aux aînés.

Pour les entrées il y a le plus souvent de la soupe et des samsas. Les samsas les plus classiques sont en forme de triangle mais il y a aussi ceux là :

Samsas

En plat de viande il y a les brochettes : Chachliks (ci-dessous du fait maison, … » fait mains » ! … par mon beau frère et moi)

Brochettes de viande, Chachliks

Mastava. Comme souvent on ajoute du pain aux soupes.

Soupe et pain

Hanom, version « Lasagne inversée » (appellation délivrée par mon épouse) .
Pâtes farcis de viande et/ou de légumes.

Voici la petite assiette de la cantine familiale (tenue par une cousine) dans le marché couvert de Boukhara. Un délice de simplicité et de goût !

Assiette, restaurant, cantine, marché de Boukhara

En ce qui concerne le petit plaisirs sucrés :
Toutmourabbo
ou confiture de mulberries … Mmmmm !

Confiture de mulberries

Ou des petits bonbons … des boules de sucre :/

Bonbon à la forme des bananes Haribo

Et toujours le pain, ici dans l’un de ces flaconnages les plus simple (celui-ci étant l’œuvre du fiston)

Pain

Au finale, rare sont les aliments que l’on ne connaît pas en occident mais comme partout il y a des préparations particulières liées aux régions et aux traditions culinaires.

(Vous pourrez découvrir aussi Nicholda, Chirtchoy, Nonkabob, Chirgouroutch, si j’avance sur la vidéo 😉 )

Et pour finir

Rétrospectivement je suis toujours aussi heureux de passer des moments humains forts dans ce pays . Je crois qu’a chaque fois j’en apprends autant sur moi même que sur ma femme, sa famille et son pays.
C’était la troisième fois que je visitais l’Ouzbékistan (en été) et je crois que se sera la dernière fois en cette saison. Même si cette période de hautes chaleurs nous fut imposée par plusieurs contraintes de la vie, je crains que les mésaventures occasionnées par celles-ci nous ont suffit (à ma femme et moi) pour ne plus réediter la chose. Avec un jeune enfant (non acclimaté) cela ne serait pas sérieux de le refaire un jour. (Vive le printemps !)

Je n’ai pas peut faire autant de visites que je le souhaitais. Les photos que j’avais en tête y sont restées. Le projet de faire un documentaire reste toujours fort. J’ai pu approfondir certaines pistes et surtout clarifié mes envies. En attendant j’espère que cette simple aventure au quotidien d’un voyageur ordinaire vous aura fait découvrir mon plaisir à découvrir ce pays quelqu’en soit la situation.

Apéro Voyageurs, Tachkent !

(Ecrit le 21 août 2014)

L’apéro « voyageurs » a eu lieu !

Contre toute attente et pour faire suite à l’appel fait dans Allo la planète, l’apéro voyageurs en Ouzbékistan a bien eu lieu !
Nous étions 6, un exploit.

Zamira, ma belle sœur, deux correspondants ouzbeks, (Shoïra et Alexandr) et deux autres voyageurs, (Chloé et son mari Pacha (ouzbek d’origine russe)), forme cette bande d’un soir.

Zamira, jeune femme ouzbek qui assume avec le soutien de sa famille, une vie comme elle l’entend. Elle vit loin des codes obligés pour la plupart des jeunes filles du pays.
Shoïra, elle est une jeune femme coquette et moderne. Elle a fait des études pour devenir professeur d’Ouzbek. Elle commence bientôt un nouveau travail en lien avec l’irrigation sur la région de Tachkent. C’est sa curiosité pour la culture française qui nous a fait échanger sur internet autour de la culture de nos pays (Nous parlons surtout des banalités de nos quotidiens).
Alexandr est un artiste que je suis de loin. J’aime beaucoup une partie de son travail « réaliste ». J’avais à cœur de le rencontrer et de tenter un petit interview.
L’exercice fut rapide et en une prise. Il me faudra attendre mon retour pour savoir ce qu’il me dit vraiment.

Chloé et Pacha ont répondu à l’appel lancé via ALP. Ils sont en mouvement dans le monde depuis un moment maintenant. C’est dans cette course qu’ils se sont rencontré. Avant de rentrer en France ils passent par ici pour qu’elle puisse découvrir le pays de son homme.

Nous parlerons finalement très peu de voyage et de l’Ouzbékistan mais passons un très agréablement moment ensemble. Les échanges se font en anglais, russe et ouzbek. Les uns traduisent pour les autres si nécessaire… et le temps file.

On partage la note de 180 000 soums (un peu moins de 60€). En y réfléchissant après coup, le division de l’addition en parts égales ne fut pas équitables pour tous (et je ne parle pour moi). Enfin c’est une autre histoire.

En tout les les cas, L’apéro « voyageurs » de Tachkent a eu lieu et c’était bien !