Pavel Klushantsev

pavel_klushantsev.jpg(1910-1999)

Pavel Klushantsev participa à près de 100 films, fictions, reportages ou documentaires. Après avoir fini ses études en 1930 à la faculté technique du cinéma de Leningrad, il commença sa carrière dans les studio Belgoskino où il travailla pendant 4 ans comme simple opérateur. Il passa ensuite chez Lenfilm, où, dès 1935 lui fût confié la direction d’un premier film, Les Sept barrières (Семь барьеров). Pendant la guerre il mit ses talents au service de la nation et de la propagande militaire. Il retourna ensuite dans les studios des films documentaires et scientifiques de Léningrad (Lennauchfilms), où pour la première fois, en 1951, dans son film L’Univers (Вселенна), apparaissent des éléments de science-fiction. Fasciné par le cosmos, il eût la « chance », si l’on peut dire, de faire ce genre de cinéma au bon moment. Alors qu’il s’épuisait à trouver les financement pour ses films, l’URSS lançait le premier satellite, Sputnik, dans l’espace, inaugurant ainsi l’ère spatiale et devançant dans ce domaine pendant plus d’une décennie leurs ennemis capitalistes. Dès lors que le cosmos pût être utilisé à des fins de propagande, il fut plus aisé pour Klushantsev de réaliser ses films. Une anecdote raconte qu’un financeur de l’époque lui avai conseillé de réaliser des documentaires sur les champs de patates dans les kolkhozes. Mais Sputnik vint à tourner en orbite de la Terre, et il pût tourner En route pour les étoiles (Дорога к звездам), sorti en 1958.

Son film le plus connu, du moins, le plus aisé à visionner, reste Planèta Bur (Планета бурь), réalisé en 1961. Ce film, qui relate une expédition sur Vénus qui vire à la mission de sauvetage a été pillé par Hollywood et Roger Corman, entre autres, qui en utilisa de nombreux plans remontés sauvagement dans deux films : Voyage to the Prehistoric Planet (1965) puis Voyage to the Planet of Préhistoric Women (1968) où la poésie du film original est pulvérisée par l’apparition de pin-up en bikini !