© 2009 c.-livonnen

Féminin

Si l’homme veut encore la faire taire,

La bâillonner et la couvrir de terre,

C’est que son âme cruelle

Crève de n’être comme elle.